• Voir la galerie
    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Venez les emprunter…

     

     

    "Cuisines et Vins de France"

     
     

    "Mon jardin Ma maison"

     
     
     

    "Marie Claire Idées"


     
     

    "Lire"

    Pin It

    votre commentaire
  • Venez découvrir nos "Coups de COEUR"

     

     

    « Le goût des pépins de pomme »<o:p></o:p>

    de Katharina Hagena<o:p></o:p>

       Présentation de l'éditeur<o:p></o:p>

    A la mort de Bertha, ses trois filles, Inga. Harriet et Christa, et sa petite-fille, Iris, la narratrice, se retrouvent dans leur maison de famille, à Bootshaven, dans le nord de l'Allemagne, pour la lecture du testament. A sa grande surprise, Iris hérite de la maison et doit décider en quelques jours de ce qu'elle va en faire. Bibliothécaire à Fribourg, elle n'envisage pas, dans un premier temps, de la conserver. Mais, à mesure qu'elle redécouvre chaque pièce, chaque parcelle du merveilleux jardin qui l'entoure, ses souvenirs se réveillent, reconstituant l'histoire émouvante, parfois rocambolesque, mais essentiellement tragique, de trois générations de femmes. Katharina Hagena nous livre ici un grand roman sur le thème du souvenir et de l'oubli.  

       Biographie de l'auteur

    Katharina Hagena est née en 1967. Spécialiste de l'oeuvre de Joyce, elle enseigne la littérature anglaise et allemande à l'université de Hambourg. <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    « Concerto à la mémoire d'un ange » <o:p></o:p>

    de Eric-Emmanuel Schmitt<o:p></o:p>

    <v:shapetype coordsize="21600,21600" filled="f" id="_x0000_t75" o:preferrelative="t" o:spt="75" path="m@4@5l@4@11@9@11@9@5xe" stroked="f"><v:stroke joinstyle="miter"></v:stroke><v:formulas><v:f eqn="if lineDrawn pixelLineWidth 0"></v:f><v:f eqn="sum @0 1 0"></v:f><v:f eqn="sum 0 0 @1"></v:f><v:f eqn="prod @2 1 2"></v:f><v:f eqn="prod @3 21600 pixelWidth"></v:f><v:f eqn="prod @3 21600 pixelHeight"></v:f><v:f eqn="sum @0 0 1"></v:f><v:f eqn="prod @6 1 2"></v:f><v:f eqn="prod @7 21600 pixelWidth"></v:f><v:f eqn="sum @8 21600 0"></v:f><v:f eqn="prod @7 21600 pixelHeight"></v:f><v:f eqn="sum @10 21600 0"></v:f></v:formulas><v:path gradientshapeok="t" o:connecttype="rect" o:extrusionok="f"></v:path><o:lock aspectratio="t" v:ext="edit"></o:lock></v:shapetype><v:shape alt="" id="_x0000_i1025" style="width: 15pt; height: 8.25pt" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:href="http://www.prix-litteraires.net/img_flecheversdroite.gif" src="file:///C:DOCUME~1ADMINI~1LOCALS~1Tempmsohtml11clip_image001.gif"></v:imagedata></v:shape>Goncourt de <st1:personname productid="la Nouvelle" w:st="on">la Nouvelle</st1:personname> 2010

       Présentation de l'éditeur<o:p></o:p>

    Quel rapport entre une femme qui empoisonne ses maris successifs et un président de <st1:personname productid="la République" w:st="on">la République</st1:personname> amoureux ? Quel lien entre un simple marin honnête et un escroc international vendant des bondieuseries usinées en Chine ? Par quel miracle, une image de sainte Rita, patronne des causes désespérées, devient-elle le guide mystérieux de leurs existences ? Tous ces héros ont eu la possibilité de se racheter, de préférer la lumière à l'ombre. A chacun, un jour, la rédemption a été offerte. Certains l'ont reçue, d'autres l'ont refusée, quelques uns ne se sont aperçus de rien. Quatre histoires liées entre elles. Quatre histoires qui traversent l'ordinaire et l'extraordinaire de toute vie. Quatre histoires qui creusent cette question : sommes-nous libres ou subissons-nous un destin ? Pouvons-nous changer ? <o:p></o:p>

       Biographie de l'auteur

    Dramaturge, essayiste, romancier, scénariste à succès, Eric-Emmanuel Schmitt est l'un des auteurs les plus célèbres en France et dans le monde (traduit dans 42 pays). <o:p></o:p>

    <o:p> 
    </o:p>

    « Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom »<o:p></o:p>

    de Barbara Constantine<o:p></o:p>

    <v:shape alt="" id="_x0000_i1026" style="width: 15pt; height: 8.25pt" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:href="http://www.prix-litteraires.net/img_flecheversdroite.gif" src="file:///C:DOCUME~1ADMINI~1LOCALS~1Tempmsohtml11clip_image001.gif"></v:imagedata></v:shape>Prix Charles Exbrayat 2010

       Présentation de l'éditeur<o:p></o:p>

    Tom a onze ans. Il vit dans un vieux mobil-home déglingué avec Joss, sa mère (plutôt jeune : elle l'a eu à treize ans et demi). Comme Joss aime beaucoup sortir tard le soir, tomber amoureuse et partir en week-end avec ses copains, Tom se retrouve souvent tout seul. Et il doit se débrouiller. Pour manger, il va dans les potagers de ses voisins, pique leurs carottes, leurs pommes de terre... Mais comme il a très peur de se faire prendre et d'être envoyé à <st1:personname productid="la Ddass" w:st="on">la Ddass</st1:personname> (c'est Joss qui lui a dit que ça pouvait arriver et qu'elle ne pourrait rien faire pour le récupérer), il fait très attention, efface soigneusement les traces de son passage, replante derrière lui, brouille les pistes. Un soir, en cherchant un nouveau jardin où faire ses courses, il tombe sur Madeleine (quatre-vingt-treize ans), couchée par terre au milieu de ses choux, en train de pleurer, toute seule, sans pouvoir se relever. Elle serait certainement morte, la pauvre vieille, si le petit Tom (petit homme) n'était pas passé par là... <o:p></o:p>

       Biographie de l'auteur<o:p></o:p>

    Barbara Constantine se partage entre le Berry (près Le Blanc, dans l'Indre), par amour de la campagne (entre autres), Biarritz (pour raisons familiales) et Paris (côté Ivry-sur-Seine), parce que la ville, c'est pas mal aussi (des fois). Elle est scripte et romancière. Tom, petit Tom, tout petit homme, Tom est son troisième roman, après Allumer le chat et A Mélie, sans mélo, publies chez Calmann-Lévy.<o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p> </o:p>

    <o:p><o:p></o:p> </o:p>

    « Bifteck »<o:p></o:p>

    de Martin Provost<o:p></o:p>

       Présentation de l'éditeur<o:p></o:p>

    Chez Plomeur, à Quimper, on est boucher de père en fils. Dès sa puberté, en pleine guerre de 14, André, fils unique de Loïc et Fernande, développe un don très particulier, celui de faire « chanter la chair » – et pas n’importe laquelle : celle des femmes qui viennent faire la queue à la boucherie Plomeur, dans l’espoir de goûter au plaisir suprême. André assume gaiement et avec talent le devoir conjugal des absents partis au front. Mais l’armistice survient et les maris reviennent. Un matin, André trouve devant la boucherie un panier en osier avec à l’intérieur un bébé. Puis un deuxième, un troisième, un quatrième... sont déposés devant sa porte. Du jour au lendemain, voilà André père de sept enfants et poursuivi par un mari jaloux décidé à lui nuire! Afin de protéger la chair de sa chair pour qui il se découvre un amour infini, il décide de prendre la mer et de rallier les lointaines Amériques. En chemin, la remuante tribu échoue sur une île déserte… <o:p></o:p>

       Biographie de l'auteur<o:p></o:p>

    Né à Brest, cinéaste, écrivain, Martin Provost a réalisé trois longs métrages, dont Séraphine, plébiscité par la presse, le public, et récompensé en 2009 par 7 César. Il tourne actuellement Où va la nuit, avec Yolande Moreau et Édith Scob, inspiré du roman de Keith Ridgway Mauvaise Pente (Phébus, prix Femina 2001). Bifteck est son troisième roman, après Léger, humain, pardonnable (Seuil), sélectionné pour le prix Femina en 2008. <o:p></o:p>

    <o:p> </o:p>

    « Pourquoi lire ? »<o:p></o:p>

    de Charles Dantzig<o:p></o:p>

    <v:shape alt="" id="_x0000_i1027" style="width: 15pt; height: 8.25pt" type="#_x0000_t75"><v:imagedata o:href="http://www.prix-litteraires.net/img_flecheversdroite.gif" src="file:///C:DOCUME~1ADMINI~1LOCALS~1Tempmsohtml11clip_image001.gif"></v:imagedata></v:shape>Grand Prix Jean Giono 2010

        Présentation de l'éditeur<o:p></o:p>

    "La lecture n'est pas contre la vie. Elle est la vie, une vie plus sérieuse, moins violente, moins frivole, plus durable, plus orgueilleuse, moins vaniteuse, avec souvent toutes les faiblesses de l'orgueil, la timidité, le silence, la reculade. Elle maintient, dans l'utilitarisme du monde, du détachement en faveur de la pensée. Lire ne sert à rien. C'est pour cela que c'est une grande chose. Nous lisons parce que ça ne sert à rien."
    Des conseils, des douceurs, des rosseries, et une conception de la lecture comme "sœur de la littérature", toutes deux marchant ensemble dans un combat contre le temps. Une philosophie de la lecture qui fait s'exclamer, s'enthousiasmer, applaudir, et qui ne donne qu'une envie : (la) relire.<o:p></o:p>

        Biographie de l'auteur<o:p></o:p>

    Charles Dantzig est l’auteur de plusieurs romans, dont Nos Vies hâtives (2001, Prix Jean Freustié, Prix Roger Nimier), Un Film d’amour (2003) et Je m’appelle François (2007), d’une œuvre poétique recueillie dans En Souvenir des long-courriers (2003), et d’essais comme le Dictionnaire égoïste de la littérature française (2005, Prix Décembre, Grand Prix littéraire des lectrices de Elle, prix de l’Essai de l’Académie française) et Remy de Gourmont, Cher Vieux Daim ! (2008).

     

     
     
    Pin It

    votre commentaire
  •  

     

     "Notre erreur fatale est de chercher des paradis pérennes [...].

    Cette obsession de la durée nous fait manquer tant de paradis fugaces [...].

    Leurs éblouissements surgissent dans des lieux souvent si humbles et éphémères que nous refusons de nous y attarder."

     

    Andreï Makine

    « Le livre des brèves amours éternelles »

    Pin It

    votre commentaire
  •  

    Le bonheur est un seul bouquet :

    confus léger fondant sucré.

     

    Paul Eluard

    Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires