• cercle littéraire LCLB 2ème

    Cercle littéraire du vendredi 11 mars 2011

    à la bibliothèque de La Celle-les-Bordes

     

    Les coups de Cœur présentés

     

    Yves Bourron

    JAMAL Un migrant acteur de développement

    La revanche du territoire

     

    Préface Jacques Ould Aoudia(Président de Migrations & Développement)

    Fils de cultivateur, Jamal est né dans le Souss marocain. Embauché à l’Argentière (Hautes-Alpes), dans une entreprise d’aluminium, il se révolte contre les conditions faites aux travailleurs immigrés. Quand l’usine ferme, en 1986, il fonde Migrations & Développement (M&D). Constituée au départ de migrants, l’association lance des multiples projets, dans les villages les plus reculés du sud du Maroc : électrification, accès à l’eau, assainissement, école, échange de jeunes… Au début des années 2000, élargissant encore ses activités, M&D met en valeur les ressources économiques du territoire (safran, huile d’argan, tourisme solidaire) et s’engage dans la formation des acteurs locaux (élus, coopérateurs, jeunes migrants…).

    Ces multiples actions s’appuient sur des Associations Villageoises, instances démocratiques. Et, avec Jamal ce combattant, c’est tout un territoire qui s’organise, résiste et prend sa revanche face au double pouvoir de la tradition et de l’administration, souvent peu sensibles aux initiatives du terrain.

    Au fil des années, Jamal est devenu un acteur majeur du codéveloppement, tant au Maroc qu’en France, et M&D un modèle, suffisamment reconnu pour que des recherches soient conduites sur l’ONG par des universitaires en France et ailleurs dans le monde.

     

    Jamal Lahousssaine et Yves Bourron

    Editions Publisud, Mars 2011

    « Pourquoi cette histoire de vie qui est aussi une histoire du co-développement ?

    Parce que bénévole à Migrations & Développement ONG marocaine, j’ai appris à connaitre Jamal, son directeur,

    Parce que ce migrant raconte sa venue en France comme ouvrier, sa rencontre avec le syndicalisme... et qu’il n’est pas si fréquent qu’un émigré puisse prendre la parole pour dire “cette vie-là,

    Parce que ce migrant a créé une association de développement... il y a 25 ans qui perdure malgré les difficultés, les conflits,

    Parce que cette association a permis à de multiples villages du sud marocain d’accéder à la lumière, à l’eau, à l’éducation, à l’économie moderne (safran, argan, offre touristique ...),

    Enfin, parce que le développement est aussi une histoire de “médiation” entre tenants de la tradition et tenants de la modernité, entre société civile et Etat, entre Nord et Sud. »

    Yves Bourron 

    Ce livre peut être commandé sur Internet (Chez Decitre.fr ou Amazon.fr). Prix de 16 euros.

    Si certains souhaitaient l’acquérir par mes soins, je peux aussi l’envoyer au même prix

    Mais il est aussi sur les rayons de la bibliothèque de La Celle les Bordes.

     

    «Pour tous ceux qui pensent que les sociétés du Sud ne sont pas des répliques défaillantes des sociétés développées, mais au contraire des sociétés qui tiennent et fonctionnent avec, tout à la fois, des valeurs et des facteurs de blocage, pour tous ceux qui pensent que le développement n’est pas la reproduction à l’identique des modes de fonctionnement et des institutions du Nord, cet ouvrage livre de précieux enseignements, élaborés sur une longue pratique, confrontés à la réalité. Plus que dans des milliers de pages des rapports de la Banque mondiale ou autre institution de développement,, le lecteur trouvera dans le témoignage de Jamal des clés pour comprendre le Sud, avec ses complexités, ses aspects contradictoires, notamment la violence des ruptures que suppose le processus même du développement.

    L’histoire de Jamal est ponctuée de ruptures, de moments de feu et de violence qui le traversent, le blessent, le font réagir, réfléchir, rebondir. Vivre et agir à partir de ces moments, en faire des éléments dynamiques pour modifier les équilibres traditionnels, pour lutter contre les lenteurs administratives c’est permettre au territoire de prendre sa revanche contre la pauvreté, l’isolement, l’obligation pour beaucoup, souvent les meilleurs, de s’exiler pour trouver du travail ailleurs ! Jamal, est un souffleur de modernité, un passeur de développement. Un homme de colères aussi violentes que passagères, mais aussi… un boute-en-train, toujours présent pour jeter son énergie dans les chants et les danses lors des fêtes villageoises, des mariages, ou autres occasions que les berbères saisissent pour se rassembler autour des ahwach, ces danses traditionnelles de l’Atlas…». (Extrait de la préface de Jacques Ould Aoudia, pages 13-14)

     

     

     

     

    Purge de Safi Oksanen

    Editeur Stock, août 2010

     

    Jeune romancière finlando-estonienne dont c’est le troisième roman, bestseller en Europe du nord et aux Etats-Unis

    Dans ce récit, trois histoires croisées se déroulent et s’imbriquent sur une période de quarante ans (1939-1992). L’action se situe est Estonie, Pays balte, qui vient de se libérer du joug soviétique. Récit âpre mais qui décrit magnifiquement les lieux, les bruits, les odeurs, la solitude et la peur des héros du livre.

    Une vieille femme, Aliide va croiser et accueillir chez elle Zara jeune femme mystérieuse dont on comprend qu’elle n’est pas arrivée là par hasard. Les deux femmes vont affronter leurs peurs dont on découvre les motifs au fil du roman. Un troisième personnage hante le livre, Hans, au travers les feuilles d’un cahier retrouvé.

    « Purge » est un livre haletant par le suspens qu’il entretient sur le vécu de ces trois personnages.

    Bernadette

    Prix FEMINA étranger

    Prix du roman Fnac

     

     

     

    Joue, joue sans t’arrêter de Greg Dawson

    Autrement (Collection Littératures) Août 2010

    Greg Dawson raconte ici l’histoire vraie de sa mère et de sa tante, deux jeunes adolescentes juives Ukrainiennes et pianistes prodiges durant les années 1941-1946.

    Leur odyssée débute lorsque les troupes d’Hitler envahissent l’Ukraine.

    Janna, la mère de l’auteur, ne dévoilera son histoire qu’à la fin de sa vie et c’est donc ce récit que son fils nous transmet avec de temps à autre des précisions de sa mère.

     

    Beau livre qui nous plonge dans l’enfer de la guerre aux côtés de ces deux sœurs  qui vont échapper par miracle au massacre de leur famille et des autres juifs de Kharkov à Drobitski Yar. Elles seront animées dès lors d’un constant désir de s’en sortir, en particulier Janna qui se souviendra toujours de cette dernière phrase de son père « fais comme tu voudras, mais vis. »

    Aidées parfois par d’anciens voisins puis livrées à elles-mêmes elles vont tant bien que mal traverser toutes ces années de guerre avec pour tout bien une fausse identité et leur passion de la musique même s’il leur faut jouer et encore jouer pour des officiers allemands à travers l’Europe de l’Est jusqu’à Berlin et ce jusqu’à la défaite d’Hitler.

    Beau témoignage de courage et de volonté et destin exceptionnel de ces deux sœurs qui finiront par émigrer aux Etats-Unis où elles poursuivront leur carrière de musiciennes.

    Gaëlle

     

     

     

     

    Toute passion aboliede Vita Sackville-West

    Editions Autrement, janvier 2008

    Pascale

     

     

    L’œuvre de Stefan Zweig

    né le 28 novembre 1881 à Vienne en Autriche-Hongrie et mort le 22 février 1942, à Petrópolis au Brésil, est un écrivain, dramaturge, journaliste et biographe autrichien

    Michel

     

     

    « Aimé Césairenouveautés biblio LCLB avril 2011 »
    Pin It

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :